RETOUR À BOLLÈNE

Non
Réalisateur
Saïd Hamich
avec Anas El Baz, Kate Colebrook, Saïd Benchnafa, Bénédicte-Lala Ernoult, ...

« L’une des raisons pour lesquelles les gens s’accrochent de manière si tenace à leur haine, c’est qu’ils sentent bien que, une fois la haine disparue, ils se retrouveront confrontés à la douleur. » James Baldwin

Bollène... Une petite commune du Sud-Est de la France dont la mairie est, depuis 2008, dirigée par un parti d'extrême droite, la Ligue du Sud. Une ville sinistrée, quelques routes bordées de commerces, de zones pavillonnaires et de cités : une sorte de no man's land de la cohésion sociale. C'est ici qu'a grandi Nassim, c'est le poids de cet endroit qu'il a fui pour se construire ailleurs et vers lequel il revient aujourd'hui, après des années d'absence. Nassim a quitté Bollène – et la France – et vit désormais à Abu Dhabi avec sa fiancée américaine. Professionnellement, il a réussi et c'est donc avec une certaine assurance qu'il s'apprête à retrouver sa famille. Son arrogance se heurte pourtant à l'incompréhension des siens qui n'ont jamais accepté ni son éloignement ni son silence et qui tolèrent encore moins qu'il ne veuille toujours pas revoir son père avec lequel Nassim est durablement brouillé. Ces quelques jours à Bollène vont l'obliger à se confronter de nouveau à ce passé honteux qu'il essaie depuis de masquer sous le vernis de sa réussite...

Pour sa première réalisation, Saïd Hamich choisit d'extrapoler un épisode de sa vie : il a vécu quelques années à Bollène avec sa mère. De là viennent sans doute la justesse de son regard et la finesse de son écriture, ainsi que sa manière de filmer cette ville comme un personnage à part entière. Aussi riche en questionnements qu'il est sobre dans sa mise en scène, Retour à Bollène est un témoignage lucide et touchant, évoquant avec subtilité la décomposition d'une ville et l'incommunicabilité des êtres...

Tarifs :
Normal : 7€
Carnets des 10 entrées, non-nominatifs, valables éternellement, au Cosmograph et dans tous les Utopia : 50€ (soit 5€ la place)
Tarif réduit : 4,50€ pour tous le mercredi et les premières séances de la journée, et pour les moins de 14 ans.
 
Nous ne diffusons pas de publicité, l'heure indiquée est celle du début de film • Soyez à l'heure : une fois le film commencé, nous ne vous laissons plus entrer en salle.
 
Vente des billets sur place uniquement, ouverture de la caisse 2h avant chaque film • Paiement par chèque ou espèces, pas de carte bleue.
 
Programme :
Disponible sur le site internet : www.american-cosmograph.fr
Le fanzine est disponible dans de nombreux points de dépôt en centre ville et aux alentours.
 
Nous contacter :
Adresse : 24 rue Montardy – 31000 Toulouse
Nous contacter par téléphone : 05 61 21 22 11
Par mail :